Recherche

La page qui marque

Parce qu'on ne sort jamais complètement indemne d'un livre

L’archiviste – Alexandra Koszelyk

Il y a parfois des romans qui vous ouvrent des portes, des romans qui sont des enchantements en même qu’ils vous en offrent de nouveaux. « L’archiviste » est de ceux-ci, Alexandra Koszelyk y fait dialoguer les époques et les artistes ukrainiens de manière lumineuse.

Lire la suite

Les enragés – Paola Nicolas

A la fin du 19éme siècle, la rage crée la panique. Les chiens errants terrorisent la population et les familles de chaque mordus tremblent d’effrois pour leur proche. On dit que Pasteur peut les sauver. Viennent des quatre coins de France, des blessés désespérés. Quand Jules Rouyer, un garçon âgé de douze ans, se fait mordre au visage, sa mère n’hésite pas et le confie au bon soin du laboratoire Pasteur. Ce dernier meurt quelques jours après avoir reçu le sérum. Le débat s’enflamme alors entre pro et anti-vaccination. Les adversaires de Pasteur saisissent l’occasion pour pousser la mère éplorée à porter plainte. Paola Nicolas raconte un combat farouche entre deux conceptions de la médecine, un lutte où tout les coups sont permis et où la presse attise le feu.

Lire la suite

Bois de fer – Mireille Gagné

Lors de la rentrée littéraire de 2020, un roman m’avait particulièrement marqué. Le livre de Mireille Gagné, Le lièvre d’Amérique, m’a complètement surprise et réjouie. Après avoir traité de notre animalité, l’autrice explore notre lien avec le végétal. Je me suis promené dans ce texte énigmatique, où le flou est maintenu sur la nature du narrateur, avec délice.

Lire la suite

Tenir sa langue – Polina Panassenko

Vivre l’exil implique de perdre son pays, sa langue et parfois même son prénom. Pour une meilleure intégration, afin de se fondre dans son nouveau pays, parfois le prénom se francise. C’est ce qu’a vécu la narratrice. Pauline, devenue adulte, veut retrouver son prénom de naissance. Elle cherche à redevenir Polina et entreprend une quête judiciaire qui lui fait revivre son enfance et son exil.

Lire la suite

L’inventeur – Miguel Bonnefoy

Les inventeurs et les mathématiciens me fascinent. Les gens passionnés, ceux qui vouent leur vie à un absolu auquel ils croient farouchement, m’émeuvent toujours. Incapable de comprendre une découverte scientifiques, en bonne littéraire que je suis, les cerveaux à la logique absolue et capable de jouer avec les règles des mathématiques ou de la physique m’émerveillent. Je me suis donc plongée dans L’inventeur pleine d’enthousiasme et j’y ai découvert un de ces génies qui me touchent, inadapté au monde mais brillant.

Lire la suite

Je ne suis pas un roman – Nasim Vahabi

J’avais une tendresse particulière pour les éditions Bellevilles donc c’est tout naturellement que j’ai suivi leur nouvelle aventure, celle des éditions Tropismes. La première publication, Je ne suis pas un roman, tient toutes ses promesses et surprend tant par sa forme que par son sujet.

Lire la suite

Héroïne – Tristan Saule

Le projet ambitieux de Tristan Saule, faire une chronique d’une place de ville de banlieue au rythme d’un livre par an, m’a tout suite attirée. Après Mathilde n’a rien dit, je me réjouissais de retrouver l’ambiance si particulière du lieu avec Héroïne. Une fois encore la magie a opéré. Tristan Saule nous propose un voyage en 2020 alors que la pandémie menace et que la pression monte dans les hôpitaux comme dans les rues.

Lire la suite

Deux romans au cœur de la forêt : Sauvagine de Gabrielle Fitteau-Chiba et Biche de Mona Messine

La forêt, lieu qui me fascine autant qu’il m’effraie, hante mon imaginaire depuis toujours. De la même manière que j’aime m’enfoncer dans les sentiers boisés autour de chez moi, j’ai suivi avec délice deux autrices dans des forêts bien plus hostiles que les miennes. Entre la frondaison québécoise pleine de dangers et celle de nos régions où des rituels sanglants s’accomplissent en automne, suivez-les à votre tour sur les sentiers humides. Découvrez deux textes où la forêt se déploie, où les intrigues se nouent à l’ombre des branchages et où animaux et humains s’affrontent. Biche et Sauvagine résonnent fortement l’un avec l’autre. La lecture rapprochée de ces deux livres, permise grâce avec complicité de Charles, aura été pour moi un heureux hasard.

Lire la suite

Blonde – Joyce Carol Oates

Voir la femme derrière le verni, sentir ce qui gratte sous une plastique trop parfaite, Joyce Carol Oates nous propose de découvrir la femme cachée sous la star. Dans un roman captivant, elle retrace l’itinéraire de l’icône Marylin Monroe. Ce livre m’a bouleversée, la figure de Norma Jean ne me quitte plus depuis. Blonde est le meilleur livre de Joyce Carol Oates que j’ai pu lire et les 1100 pages ne doivent pas vous effrayer tant elles sont incroyables.

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑