Recherche

La page qui marque

Parce qu'on ne sort jamais complètement indemne d'un livre

Tag

Picabo River Book Club

Poursuite – Joyce Carol Oates

Ma sœur et moi commençons à mettre en place un rituel : lire en même temps les livres de Joyce Carol Oates à mesure qu’ils sortent en français. Elle lit de son côté en VO et cela donne lieu à des échanges sur l’intrigue et le style mais également sur des points de traduction. C’est vraiment très intéressant (en plus d’être un bonheur de partager cela ensemble). Poursuite vient de sortir aux Editions Philippe Rey et on y retrouve la marque de l’autrice, une intrigue sombre et une construction implacable.

Lire la suite

Le jeu de la dame – Walter Tevis

Pour la lecture commune du Picabo de mars et avril, Léa nous a proposé de lire Le jeu de dame qui vient de sortir chez Gallmeister. Je n’avais pas encore vu la série donc je me suis plongée dedans sans en savoir beaucoup. Ce fut une très belle surprise. L’héroïne, Beth, est de celle qui vous marque.

Lire la suite

Fantômes – Christian Kiefer

Comment vivre avec ses fantômes ? Que faire de la culpabilité qui nous ronge ou de blancs de notre histoire ? Les personnages du roman de Christian Kiefer, traduit par Marina Boraso, doivent composer avec un passé fait de pertes et de secrets. Les camps d’internement japonais, la seconde guerre mondiale et la guerre du Vietnam tissent la toile de font de ce roman brillant et poignant.

Lire la suite

Devenir quelqu’un – Willy Vlautin

Willy Vlautin est un écrivain américain qui a déjà été publié plusieurs fois chez Albin Michel mais que je découvre avec ce roman, Devenir quelqu’un. Ce texte m’a attiré car il traite d’une question qui me passionne, celle de l’identité. Peut-on se réinventer et devenir celui que l’on fantasme ? Voici l’interrogation qui hante le héro Horace Hopper.

Lire la suite

Créatures – Crissy Van Meter

Delcourt littérature vient de changer de nom et s’appelle désormais La croisée. La ligne éditoriale reste la même, une littérature étrangère curieuse de « l’autre et l’ailleurs ». J’ai déjà eu plusieurs excellentes lectures grâce à eux (notamment Jazz à l’âme de William Melvin Kelley) donc je suis ravie d’avoir pu découvrir Créatures grâce au Picabo River Book Club. C’est un roman qui explore les liens familiaux dans un paysage battu par les vents marins.

Lire la suite

Friday Black – Nana Kwame Adjei-Brenyah

Il y avait longtemps que je ne m’étais pas plongée dans un recueil de nouvelles. C’est un genre que j’ai appris à apprécier grâce à la collection Terre d’Amérique d’Albin Michel. Les nouvelles sont très prisées aux États-Unis et de grandes qualités. Francis Geffard, l’éditeur de la collection, nous en propose régulièrement de très beaux exemples. C’est encore le cas avec Friday Black, traduit par Stéphane Roques, où se mêlent dystopie et questionnements raciaux et sociétaux de manière percutante. Un recueil qui fait l’effet d’un coup de poing.

Lire la suite

Se cacher pour l’hiver – S arah Saint-Vincent

Je ne compte plus les belles découvertes faites grâce au Picabo River Book Club. La littérature américaine recèle décidément de pépites. C’est la cas avec Se cacher pour l’hiver qui m’a très agréablement surprise. C’est un roman immersif qui nous entraine dans les montagne enneigées de Blue Ridge Mountains, en Pennsylvanie, auprès de deux héros complexes et contrastés.

Lire la suite

Un livre de martyrs américains – Joyce Carol Oates

Il y a quelques semaines, sortait en poche un roman dont j’ai beaucoup entendu parlé l’an dernier, Un livre de martyres américains de Joyce Carol Oates. Peut-être que vous aussi vous l’avez beaucoup vu passer mais je ne résiste pas à en écrire néanmoins une chronique tant j’ai trouvé ce roman magistral sur bien des aspects. C’était ma première rencontre avec l’autrice et ce ne sera pas la dernière !

Lire la suite

Les dynamiteurs -Benjamin Whitmer

J’ai rarement été aussi angoissée pour un personnage qu’en lisant ce roman. Près de 400 pages en quasi-apnée à suivre les déboires d’un adolescent pris dans des réseaux criminels, voilà ce que m’a fait vivre ce livre. Les dynamiteurs, par son rythme implacable et son ambiance si sombre, est un grand roman noir.

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑