Mes années d’études en histoire des arts ont été une période riche en découvertes. Même si aujourd’hui je prend moins le temps de lire des livres d’art où d’aller au musée, cela reste une part importante de ma vie. Les artistes me fascinent et me passionnent. C’est pour cette raison que je me précipite pour voir les films retraçant les vies de ceux-ci (même si je suis souvent déçue) et que j’aime lire des romans parlant d’art. Le roman de cette semaine est donc parfait pour moi !

J’ai lu plusieurs livres qui pourraient correspondre (et j’ai dans ma PAL Le Chardonnet de Donna Tartt depuis bien trop longtemps) alors aujourd’hui j’avais envie de vous parler d’un livre dont j’ai peu entendu parlé et qui est sorti en 2014.

index

Lex est chargée par son éditeur de convaincre une légende du street art, Sniper, de réaliser un projet de grande ampleur autour de son travail. Mais Sniper est un graffeur dont on ne connait ni le visage ni le nom. Lex, qui a réalisé un thèse sur le street art et a quelques contacts, se lance donc dans un traque à travers Madrid, Lisbonne, Vérone et Naples.

La première partie du roman est laborieuse, l’intrigue a du mal à se mettre en place. L’auteur nous donne énormément d’éléments sur le monde du graffitis et cela empêche un peu à la mise en place de l’intrigue.

Mais ensuite tout s’accélère et une véritable chasse à l’homme démarre. Lex se rend vite compte qu’elle n’est pas la seule à chercher Sniper. C’est une enquête, tant sur le lieu où se trouve Sniper, que sur sa personnalité. C’est aussi l’occasion de réflexions sur l’art et le rôle des graff dans une ville. Certains échanges entre Lex et ses interlocuteurs sont extrêmement intéressants et donnent à réfléchir.

La fin est un peu décevante car assez incongrue mais ça reste une bonne lecture.

La semaine prochaine on parle de romans de guerres ou de conflits et en attendant rendez vous chez Bettie Rose Books !